Certains Messieurs assument leur instinct paternel.

C’est l’un des signaux du progrès de l’humanité.

Leur cerveau est suffisamment développé pour réaliser que la sensibilité qu’ils peuvent ressentir devant un enfant n’enlève rien à leur virilité. Parmi ceux-là, il en est même qui se passionnent aussi pour le reborning.

D’autres, parmi les plus rustres, bien campés sur leurs ergots, ne supportent pas l’engouement de beaucoup de femmes pour ces bébés ressemblant à des vrais, et vont jusqu’à interdire à leur compagne d’en avoir.

Combien de femmes m’ont adopté des bébés en douce de leur conjoint !

Au vingt-et-unième siècle !

La liberté d’expression m’autorise à vous dire ici ce que j’en pense :

Messieurs les anti-bébés-reborn, au nom de quoi jugez-vous cette passion qui ne fait de mal à personne ? A quel titre vous permettez-vous d’interdire quoi que ce soit à qui que ce soit ?

En êtes-vous encore à l’âge de pierre où la femme était moins qu’un chien et les enfants quantité négligeable ?

Etes-vous seulement capable d’analyser ce que vous ressentez, et d’expliquer d’où vient votre répulsion ?

Etes-vous seulement capable de réfléchir à quelque chose d’ailleurs ?

Je peux comprendre que l’instinct maternel des femmes vous dépasse.

Personne ne vous demande de le comprendre si vous n’en êtes pas capable.

Faudra t-il donc toujours qu’il y ait des prises de positions ? Des jugements ? Des intolérances ?

De quoi vous mêlez-vous ?

Je n’essaierai pas de faire vibrer chez vous une corde sensible en vous expliquant ce qu’est l’instinct maternel si intrinsèquement ancré chez la femme dés ses premières années de vie et jusqu’à sa mort. (Même s’il existe, à titre exceptionnel, des femmes dépourvues de ce sentiment).

Je ne ferai pas appel à vos neurones pour vous expliquer ce qu’est le respect d’autrui, la liberté de chacun, dés lors que cela n’induit aucun préjudice à qui que ce soit.

Qui est le plus ridicule de celle qui prend soin d’un bébé reborn et de celui qui gesticule et hurle dans son canapé, une bière à la main, devant un match de foot ?

On ne vous demande pas d’aimer, on vous demande de respecter !

Continuez de vous occuper de tout ce qui vous intéresse et, s’il vous plaît, fichez-nous la paix.

Signature